Résumé Les travaux de recherche sur le réseau social de l’entrepreneur ne cessent de croitre. Cependant les connaissances produites sur les dynamiques de construction de ce réseau restent limitées.








télécharger 149.31 Kb.
titreRésumé Les travaux de recherche sur le réseau social de l’entrepreneur ne cessent de croitre. Cependant les connaissances produites sur les dynamiques de construction de ce réseau restent limitées.
page2/5
date de publication23.10.2016
taille149.31 Kb.
typeRésumé
e.21-bal.com > documents > Résumé
1   2   3   4   5

- La problématisation : Il s'agit d'un système d'associations entre des entités dont il définit l'identité ainsi que les problèmes qui s'interposent entre elles et ce qu'elles veulent. Ainsi se construit un réseau de problèmes et d'entités au sein duquel un acteur se rend indispensable. La problématisation consiste à formuler les problèmes et proposer des solutions (Harrisson & Laberge, 2002). Cette mise en mouvement s'opère autour d'un projet provisoire et minimum, englobant les intérêts de chacune des entités.

- L’intéressement : Il s’agit de l'ensemble des actions par lesquelles une entité s'efforce à imposer et à stabiliser d'autres acteurs qu'elle a définis par sa problématisation. Un intéressement réussi confirme la validité de la problématisation, qui dans le cas contraire se trouve réfutée.

- L’enrôlement : c’est le mécanisme par lequel un rôle est défini et attribué à un acteur qui l'accepte, c'est un intéressement réussi.

- La mobilisation : c’est la convocation progressive d'acteurs qui s'allient et font masse pour rendre crédibles et indiscutables une proposition, un projet ou une innovation. Selon Law (1985), cette mobilisation, au-delà du système d'alliances qu'elle constitue, a une réalité physique. Elle se matérialise par toute une série de déplacements.
L’application de l’ANT à l’étude du processus de création d’entreprise innovante nous semble particulièrement pertinente. Elle met à notre disposition un outil méthodologique qui nous permet d’étudier le système entrepreneurial, dans sa dimension dynamique en accordant le même degré d’importance aux deux dimensions qui forment le système : la dimension technique représentée par le projet et la dimension sociale représentée par l’individu. En effet, selon le principe de la symétrie généralisée de l’ANT, toute distinction entre faits de nature et faits de société doit être supprimée. Des liens étroits entre l’humain et le non humain, ainsi que l’individu et son projet doivent être considérés en les traitant avec les mêmes termes et au même degré d’importance. Par ailleurs, appliquer la sociologie de la traduction à l’étude de ce type de processus entrepreneurial, revient à étudier les dynamiques de déplacement dans la trajectoire de la situation entrepreneuriale qui caractérise la dialogique individu/projet, pendant lesquelles le couple se trouve porté par un mouvement de mobilisation du réseau qui se cristallise au fur et à mesure de l’avancement du processus.

En outre, L’ANT permet de concevoir le processus de création d’entreprise innovante comme un processus tourbillonnaire Akrich, Callon et Latour (1988, 2006), qui prend en compte la rétroaction, pendant la période de réalisation, de tout ce qui touche à la définition technique ou organisationnelle du projet. Lors de ce processus, les différentes composantes d’un projet (technique, légale, financière, marketing, sociale, culturelle, etc.) ne coexistent pas à toutes les étapes de développement du projet. Elles ne peuvent apparaître que sous forme d’ « hypothèses » ou d’ « ébauches », plus ou moins nombreuses, contradictoires, hétérogènes, à chaque itération de projet. L’entrepreneur doit pouvoir « proposer à chacune des itérations l’ensemble des candidats ou des ébauches de problèmes qui pourraient se trouver plus tard sur le chemin critique » (Duret et al., 1997). Cette obligation de définition d’ébauches se rapproche de la notion de nominalité requise exposée plus haut, c'est-à-dire que l’entrepreneur doit définir en amont le niveau de nominalité requise à atteindre pour chaque aspect du projet ainsi que les problèmes éventuels qui peuvent l’en empêcher.

Par ailleurs, compte tenue des spécificités du projet de création d’entreprise innovante, des anti-programmes2 (Martin, 2003) pourraient naitre de quatre manières : soit suite au manque de crédibilité du porteur de projet, soit à cause de l’asymétrie d’information entre deux ou plusieurs entités, soit en raison de l’incertitude, ou qui pourraient surgir tout simplement à cause d’un intérêt divergeant (économique, culturel, personnel, etc.). De ces anti-programmes vont naitre des controverses, que l’ANT propose d’utiliser comme épreuves productrices de savoirs pertinents susceptibles de favoriser l’apprentissage autour du projet. Ces controverses suivent les mouvements de (dé) réalisation progressive du projet de création. L’étude des controverses devrait conduire à renforcer la robustesse des projets entrepreneuriaux innovants en gestation et pouvoir ainsi intéresser les parties prenantes, possesseurs de ressources, dont le projet a ou aura besoin. Ce qui signe à terme, la naissance d’un accord entre les différents acteurs sous forme d’un réseau qui alimente le projet en énergie et qui contribue à la stabilisation de la situation entrepreneuriale.

Donc l’ANT met à notre disposition un mode de réflexion et un outil méthodologique (la chaîne de la traduction) qui nous permettent de suivre l’évolution du système entrepreneurial (Bruyat & Julien, 2001), en tenant compte des caractéristiques du projet innovant. Au sein de ce système, l’individu n’est qu’un entrepreneur en gestation et le projet n’est qu’un objet en conception (Fayolle, 2007) qui pourrait devenir une entreprise stable et équilibrée, comme il pourrait s’arrêter à tout moment du processus. Ce qui pourrait entraîner la disparition de la situation entrepreneuriale. Dans ce qui suit, nous mobilisons la théorie de l’acteur réseau pour étudier la dynamique de construction d’un réseau social d’un projet de création d’entreprise innovante dans le domaine de la nanotechnologie de l’espace.


  1. Etude empirique : Le cas SuperNova

Nous rappelons que ce travail vise à approfondir notre compréhension du développement du processus entrepreneurial et notamment des dynamiques de construction et de mobilisation de réseaux dans un contexte de création d’entreprises innovantes. Pour ce faire, l’étude longitudinale du cas Supernova nous permettra de comprendre les modes et les conditions de constitution d’un réseau social et sa cristallisation autour d’un entrepreneur naissant. De notre point de vue, cela doit pouvoir contribuer à une meilleure appréhension des dynamiques entrepreneuriales pendant cette phase cruciale du processus.


  1. Contexte et méthodologie de recherche

Un large consensus semble se dégager chez les chercheurs en sciences de gestion autour de l’importance d’une approche exploratoire qualitative dès lors que l’on s’intéresse à l’étude d’un phénomène complexe, dans une perspective processuelle (Hill et al., 1999 ; Brush & Listenstein, 2001, etc.). En outre, la littérature plaide pour une approche qualitative parce qu’elle permet de fournir des théories plus riches et plus dynamiques (Hoang & Antoncic, 2003). C’est particulièrement le cas de l’étude des dynamiques de réseau de l’entrepreneur (O’Donnell et al., 2001 ; Lechner & Dowling, 2003), un phénomène peu connu (Miles & Huberman, 2003).

Par ailleurs, le nombre relativement faible des travaux empiriques qui étudient l’entrepreneur naissant et la réussite entrepreneuriale dans sa dimension dynamique (Moreau, 2008) peut justifier, à notre sens, l’approche longitudinale (Pettigrew, 1992) privilégiée dans cette recherche. En effet, afin d’accroitre nos connaissances relatives aux dynamiques du système entrepreneurial nous avons opté, à l’instar de La Ville (de) (2001) et comme le suggère Jack (2010) pour l’étude d’un cas unique (Eisenhardt, 1989 ; Eisenhardt & Graebner, 2007). Ce dernier pourrait être un exemple puissant (Siggelkow, 2007), riche en informations grâce à l’immersion du chercheur dans la réalité du phénomène étudié.

En substance, nous avons suivi pendant deux ans, le processus de construction du réseau d’actants d’un projet de création d’entreprise innovante dans le domaine de la nanotechnologie de l’espace : SuperNova. Ce projet est incubé au sein de ‘Créalys’, un incubateur public de la région Rhône Alpes. Le projet a été identifié et retenu le 15/01/2008, lors d'une réunion avec l'ensemble des chargés d'affaires de l'incubateur. Les critères que nous avons retenus pour choisir ce projet sont les suivants :

- Il s’agit d’un premier projet de création d’entreprise pour l’entrepreneur

- La date de la création de l'entreprise est prévue au plus tard le 01/avril/2009 ;

- L'acteur principal dans le processus est le porteur du projet, l'incubateur ne joue qu'un rôle secondaire ;

- L'existence d'un leader dans le cas d'une création par une petite équipe entrepreneuriale ;

- La signature de la convention d'incubation ou à défaut le passage des deux comités d'engagement et de sélection avec succès (signature prévue très prochainement).

Dans le cadre de cette recherche, nous avons opté pour une triangulation dans la collecte des données (Eisenhardt, 1989) à partir des observations participantes (depuis mars 2008), des analyses documentaires complémentaires et des entretiens semi-directifs. Ces derniers ont été menés avec des intervalles de temps de quatre mois. La périodicité de ces rencontres a été définie avec le porteur du projet en prenant en considération nos attentes, nos objectifs, les disponibilités du créateur et le rythme estimé d’avancement de ses activités.

Le premier entretien s’est déroulé le 14 mars 2008 au sein de l’incubateur. Les autres rencontres ont eu lieu les 06 octobre 2008, 19 janvier 2009, 15 mai 2009, 28 septembre 2009 dans les locaux du laboratoire de recherche de l’entrepreneur à l’INSA de Lyon. La dernière entrevue a été réalisée le 31 janvier 2010 dans les locaux de la nouvelle entreprise. Cette entreprise, créée le 05 octobre 2009, s’est installée dans une pépinière de la région lyonnaise, réservée aux activités technologiques.

Au total huit entretiens semi-directifs ont été réalisés. Les deux premiers, auprès du chargé d’affaires qui accompagne l’entrepreneur, ont permis de nous initier au domaine de compétences de l’entrepreneur (sciences de l’ingénieur). Les six interviews réalisées avec l’entrepreneur, ont été riches en informations à propos de l’historique du projet et de son évolution. Un accent particulier a été mis sur la construction de son réseau. Dans ce cadre, il convient de souligner qu’une convention de confidentialité a été signée avec une obligation de faire relire les retranscriptions des entretiens enregistrés, par l’entrepreneur. Cette démarche peut être justifiée par l’objectif de protéger son innovation.

Notre présence au sein du laboratoire de recherche, nous a offert la possibilité d'observer et de manipuler des artefacts physiques, d'examiner les différentes versions des prototypes, de visualiser des enregistrements de toutes les expérimentations, d'analyser avec les porteurs de projets des dessins et des plans etc. Ces artefacts ont fait l'objet d'une analyse continue dans le temps. Des informations complémentaires, notamment des vidéos, des images, des plans d’affaires et des dossiers de candidatures à des prix (Oseo), ont été échangées par courriers électroniques. Les données collectées ont fait l’objet des conversations téléphoniques soit pour contrôler leur véracité, soit pour suivre l’état d’avancement de certains éléments liés au projet tels que les rencontres avec des acteurs clés du réseau, les résultats des concours ou des tests de faisabilité des prototypes. Ces échanges ont été réalisés d’une manière continue dans le temps, soit à l’initiative du chercheur, soit à celle de l’entrepreneur. .
Toutes les informations collectées ont fait l’objet d’une analyse thématique de contenu guidée par la méthodologie de l’ANT (Bardin, 2001). En utilisant le logiciel Nvivo8, une grille d’analyse a été élaborée selon le processus de codage suivant : A partir du cadre théorique mobilisé et de la démarche de l’ANT, 19 nœuds libres ont été identifiés en ignorant tout lien qui pouvait exister entre eux. Suite à cette pré-structuration, nous avons fait appel à une tierce personne indépendante qui a une formation en stratégie des entreprises innovantes et qui n’a aucune connaissance du cas étudié. Un double codage de l’ensemble des entretiens a été effectué sans concertation afin d’éviter toute influence sur la procédure de codage. Au terme de cette opération, la fiabilité du codage a été jugée très bonne avec un indice de Kappa de Cohen obtenu, estimé à 95% et avec un taux d’accord au niveau du nombre des codes qui s’est élevé à 97%.

Avant d’exposer les résultats de cette recherche, il convient de souligner que ce choix méthodologique est à la fois risqué et original. D’une part, il est risqué dans la mesure où nous ne disposions d’aucune garantie quant à l’aboutissement de ce projet. D’autre part, son originalité est liée à l’alliance qui existait entre le chercheur et le cas étudié. Cette dernière pouvait tourner en « trahison » (Callon, 1986) en cas d’échec. Le tableau suivant résume les principaux éléments de l’approche méthodologique suivie dans le cadre de ce travail.




Méthodologie de la recherche

Approche suivie

Longitudinale & exploratoire (intervalle de quatre mois en moyenne entre les entrevues)

Contexte de la recherche

Le projet SuperNova : un projet de création d’entreprise innovante dans le domaine de la nanotechnologie de l’espace issu de la valorisation de recherche de l’entrepreneur étudiant. Le projet est incubé dans un incubateur public de la région Rhône Alpes Créalys.

Collecte des données

Date


Durée

2 Entretiens auprès du chargé d’affaires accompagnateur de l’entrepreneur

15/01/2008 et 18/02/2008

3h

6 entretiens auprès de l’entrepreneur

14/03/08 – 06/10/08 19/01/09- 15/05/09 28/09/09 – 31/01/10
18h

Une observation participante (depuis mars 2008)

Des documents complémentaires

Nature de l’information collectée

Initiation au domaine de compétences de l’entrepreneur (sciences de l’ingénieur).

Première présentation du couple individu-projet.

Historique du projet

Evolution du projet

Construction du réseau

Controverses

Visite au laboratoire de recherche.

Participation à des réunions d’évaluation au sein de l’incubateur.

Plan d’affaires

Dossier de candidature au concours Oseo

Des videos d’expérimentation

Différentes versions des prototypes.


Analyse des informations

Analyse thématique de contenu basée sur le logiciel Nvivo8

19 nœuds libres identifiés au préalable

Un double codage fiable à 95% selon l’indice de Kappa de Cohen

558 codes obtenus au total


Tableau  : Synthèse de la démarche méthodologique suivie


  1. . La traduction du projet ‘Supernova’

L’analyse de contenu que nous avons effectuée nous a permis de disposer d’une masse de données bien structurée ainsi que d’une grande richesse informative que nous avons mobilisée pour la description « sociotechnique » du projet. Cette description a été élaborée en suivant la démarche de la chaine de la traduction telle que préconisée par la théorie (Akrich, Callon & Latour, 1988 et 2006). Elle reprend l’historique du projet, son évolution en fonction du temps, la dynamique de construction du réseau d’actants et l’état actuel de la situation entrepreneuriale. La figure 1 reprend les différentes phases de développement du réseau3.



Figure 1. Évolution de la construction du réseau au cours du temps
Le tableau 2 qui suit permet de situer dans le temps ces différentes phases dans le processus de construction du réseau de l’entrepreneur et de fournir des informations sur leur durée.


Phase

1

2

3

4

5

6

7

8

Nombre d’acteurs :

Humains

Non Humains

1

2

3

7

17

17

23

44

1

2

3

7

17

17

21

37

0

0

0

0

0

0

2

7

Date

L’intention de travailler dans le domaine de l’espace est née à l’âge de 18 ans.

30/06/07

14/03/08

06/10/08

19/01/09

15/05/09

28/09/09

31/01/10

Durée

5 ans

12 mois environ

2 à 3 mois

4 mois

4 mois

4 mois

4 mois

Fin de suivi de l’évolution du réseau


Tableau 2 : Synthèse des différentes phases de la construction du réseau entrepreneurial
Dans ce qui suit, nous détaillerons les principales caractéristiques de cette dynamique.
1   2   3   4   5

similaire:

Résumé Les travaux de recherche sur le réseau social de l’entrepreneur ne cessent de croitre. Cependant les connaissances produites sur les dynamiques de construction de ce réseau restent limitées. iconCe sont 3 questions posées à des gniaqeurs, afin de vous permettre...

Résumé Les travaux de recherche sur le réseau social de l’entrepreneur ne cessent de croitre. Cependant les connaissances produites sur les dynamiques de construction de ce réseau restent limitées. iconAtelier sur l’entreprenariat social et la participation du secteur...
«L'entrepreneuriat social est le concept de l'application des techniques commerciales et des mécanismes de marché pour résoudre les...

Résumé Les travaux de recherche sur le réseau social de l’entrepreneur ne cessent de croitre. Cependant les connaissances produites sur les dynamiques de construction de ce réseau restent limitées. iconRésumé du guide pratique sur l’évaluation des actifs intangibles...

Résumé Les travaux de recherche sur le réseau social de l’entrepreneur ne cessent de croitre. Cependant les connaissances produites sur les dynamiques de construction de ce réseau restent limitées. iconRésumé des analyses que je juge les plus «importantes»
«manuelles» (construction, services aux particuliers et «industrie») régressent dans les 2 types de création

Résumé Les travaux de recherche sur le réseau social de l’entrepreneur ne cessent de croitre. Cependant les connaissances produites sur les dynamiques de construction de ce réseau restent limitées. iconI. resume synthetique
«zones de convergence» visant à unir les efforts et les synergies sur un même territoire tel est el cas des oasis

Résumé Les travaux de recherche sur le réseau social de l’entrepreneur ne cessent de croitre. Cependant les connaissances produites sur les dynamiques de construction de ce réseau restent limitées. iconRésumé À l’origine du questionnement éthique des firmes multinationales...

Résumé Les travaux de recherche sur le réseau social de l’entrepreneur ne cessent de croitre. Cependant les connaissances produites sur les dynamiques de construction de ce réseau restent limitées. iconRĖpublique française
I. La commission consultative sur le statut de déchet assiste le ministre chargé de l’environnement qui peut la saisir de toutes...

Résumé Les travaux de recherche sur le réseau social de l’entrepreneur ne cessent de croitre. Cependant les connaissances produites sur les dynamiques de construction de ce réseau restent limitées. iconPour l’accueil en incubation, deux types de projets sont prioritaires
«chargé d’affaires» référent qui dispose d’un budget d’intervention et surtout d’un réseau permettant d’accélérer et de renforcer...

Résumé Les travaux de recherche sur le réseau social de l’entrepreneur ne cessent de croitre. Cependant les connaissances produites sur les dynamiques de construction de ce réseau restent limitées. iconRésumé : L’objet de l’article est l’analyse de la stratégie d’ancrage...
«élus» et auprès d’autres parties-prenantes considérées comme structurantes sur le secteur de l’eau. Les données ont été condensées,...

Résumé Les travaux de recherche sur le réseau social de l’entrepreneur ne cessent de croitre. Cependant les connaissances produites sur les dynamiques de construction de ce réseau restent limitées. iconOrganisé par : La Société Chinoise d’Etude de l’Histoire Africaine,...
«Nouveau : Code idef annoté de l’ohada», d’inscrire le mot retenu dans la case recherche pour obtenir sous les yeux tous les textes...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.21-bal.com