Programme régional de développement du tourisme durable dans la Caraïbe








télécharger 0.82 Mb.
titreProgramme régional de développement du tourisme durable dans la Caraïbe
page6/36
date de publication23.10.2016
taille0.82 Mb.
typeProgramme
e.21-bal.com > économie > Programme
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   36

3.4S’assurer que les principes de bonne gestion publique sont appliqués dans la planification et le développement du secteur du tourisme durable.


La bonne gestion publique fait référence à la façon dont les pouvoirs sont exécutés au niveau national. Une directive récente de l’Union Européenne fait mention des principes de cohérence, d’ouverture, de participation, de responsabilité au niveau financier, et de l’importance à définir une bonne gestion publique. Chacun de ces principes est essentiel pour établir une bonne gestion publique et ils s’appliquent à tous les niveaux du gouvernement -global, transnational, national, régional et local.
Ces principes offrent une série d’éléments pour répondre aux défis que pose l’administration du tourisme liée à la gestion publique ; ils ont été identifiés dans la section précédente. Ils forment le noyau de valeurs auquel la société peut adhérer, et qui peut guider les fonctionnaires, à la fois élus et administratifs, dans leurs tâches quotidiennes. Dans la lignée d’approches commerciales, telles que le modèle de Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE), le secteur des entreprises adopte ces principes de manière croissante dans leurs habitudes de gestion.
Cohérence

Afin d’être efficaces, les directives stratégiques et toutes les actions qui permettent de les instaurer, doivent être cohérentes et comprises facilement. La cohérence requiert une approche constante de la part des gouvernements nationaux, souvent à l’intérieur d’un cadre complexe d’instances exécutives, d’assemblées et d’instances judiciaires. Les gouvernements nationaux et leurs partenaires nationaux et régionaux sont invités à examiner les directives stratégiques pour faciliter une approche cohérente du développement du tourisme durable dans la Caraïbe :

  • Evaluer au plus haut niveau politique, l’importance présente et future du tourisme dans sa contribution à (remplir) des besoins nationaux sociaux, économiques, environnementaux et culturels, tout comme les objectifs de croissance nationale. L’implantation réussie et le fonctionnement d’un Compte Satellite du Tourisme (CST) faciliteront ceci en permettant aux décideurs principaux de prendre des décisions légitimes basées sur une analyse de données précise (voir également la Section 4.4 sur la connaissance de marché). S’il est considéré comme un secteur prioritaire, alors le développement durable du tourisme doit être identifié et considéré comme une priorité pour le pays. Le secteur du tourisme devrait donc être intégré à tout programme majeur de développement/stratégie économique national. Cette action devrait d’abord assurer un engagement résolu au secteur du tourisme et un futur par le gouvernement national, et dégager des fonds pour son développement grâce à des budgets d’investissement annuels.


Exemple de démarche – Belize – L’Autorité du Tourisme:

L’Avant Projet des Stratégies du Tourisme de 2005 établit que « La trajectoire pour l’industrie du tourisme de Belize est inextricablement liée au Programme de Développement National du Gouvernement de Belize. La planification de l’avenir de ce secteur est inutile sans l’identification et l’intégration de ses apports au sein de l’ordre du jour du développement national. En tant que secteur possédant un potentiel de retombées positives sur les objectifs nationaux, sociaux et culturels, le tourisme devrait apparaître de façon évidente dans la stratégie de développement économique du gouvernement de Belize et dans les budgets annuels d’investissement qui en résultent. »


  • Si le tourisme est considéré comme un secteur prioritaire, il faut prendre en compte le besoin de mettre en place un examen des directives stratégiques. Ainsi, avant d’approuver une directive proposée, il faut en identifier les conséquences pour le secteur. L’examen des directives stratégiques devrait être effectué selon une méthodologie prédéfinie et acceptée d’un commun accord.




  • Il faut développer une politique de tourisme national, en suivant les principes de bonne gouvernance, qui s’engage clairement sur le développement durable de l’industrie du tourisme. L’utilisation du mandat donné dans l’ensemble du programme/la stratégie de développement économique national, devrait donner une idée de la façon dont on va mettre en place l’image du tourisme, sa contribution à l’ensemble des objectifs de développement nationaux et ses objectifs de durabilités.




  • Un schéma d’aménagement national devrait être développé en accord avec les principes de bonne gouvernance en établissant des objectifs précis, des activités spécifiques et des délais pour celles-ci. Il devrait être conduit pour le bénéfice du développement durable du secteur touristique national, dans le cadre des directives stratégiques proposées. Les mécanismes de surveillance et d’évaluation devraient faire partie intégrante du schéma d’aménagement du tourisme et sont essentiels pour la progression du suivi effectué dans la réalisation des objectifs énoncés. La responsabilité pour la progression de la surveillance d’après les indicateurs énoncés, doit être spécifiée dans le schéma d’aménagement du tourisme.


Ouverture

Il est essentiel que les organismes impliqués dans le développement du tourisme au niveau national et régional travaillent dans la plus grande transparence. Ceci incite le grand public à comprendre et faire confiance à la direction actuelle et future que prend le secteur. Cela leur donne une chance d’avoir une opinion à différents niveaux de consultation. Les gouvernements nationaux et les partenaires régionaux sont invités à considérer les directives stratégiques et les exemples suivants pour faciliter une approche ouverte du développement du tourisme durable :


  • Développer une stratégie spécifique qui détaille comment le travail effectué par le Ministère du tourisme et les services concernés sera communiqué activement aux responsables. La stratégie devrait être basée sur le décret de liberté de l’accès des acteurs aux informations pertinentes du secteur, et devrait inclure le résultat des processus de prise de décision. Le langage utilisé dans toute communication doit être facilement compris par le grand public. Une variété d’outils peut être utilisée pour des procédés de consultation, ainsi que l’Internet. Ces actions sont essentielles pour inciter la société à s’intéresser à des sujets de gouvernance et pour susciter l’appréciation du public à propos du sérieux et de la valeur du secteur du tourisme.



  • Développer une stratégie nationale liée au secteur du tourisme, par exemple la stratégie nationale du tourisme et le schéma d’aménagement national du tourisme, de manière ouverte, basé sur la méthode de consultation avec la participation du public qui donne un certain pouvoir aux responsables d’industries, la société civile et le grand public. Ces secteurs de la société ont besoin d’être informé du procédé de développement de stratégies et on doit leur donner une opportunité d’avoir un avis sur la direction proposée dans le document de cette stratégie, c'est-à-dire : la vision, les objectifs, les marchés ciblés et les questions de développement de produit. Une approche ouverte est essentielle pour engendrer des sentiments d’appropriation du secteur du tourisme au sein de la société civile et en fin de compte pour sa durabilité.


Exemple de démarche – La Barbade –Consultation Concertée:

Le Journal Vert sur le Développement Durable du Tourisme en Barbade de 2001 a assuré que le gouvernement va : «  Développer des méthodes pour obtenir des commentaires et des réactions du grand public sur les questions liées au tourisme ». Au cours du développement du Journal Vert, un supplément de 15 pages en couleur, intitulé Le Développement Durable du Tourisme en Barbade, a été publié dans un le journal populaire du dimanche, pour informer le grand public des composantes stratégiques en amont des réunions publiques prévues dans les mois suivants/prévues dans les mois à venir. Auparavant, le document avait largement circulé parmi les organismes et les individus/personnes en lien avec le tourisme ou les domaines identiques du secteur public et de la société civile, ainsi que parmi les organisations régionales et internationales en question, ayant des bureaux en Barbade. Après un forum sur la politique du tourisme, le document a été révisé puis soumis au Cabinet pour commentaire. Ensuite la permission de publication du document stratégique a été donnée et la consultation publique a commencé. Le gouvernement de la Barbade organise désormais une consultation annuelle avec les acteurs-clés du tourisme pour encourager le partage de l’information et pour aborder les domaines de préoccupation majeure pour le secteur.
Participation

La qualité, la pertinence et l’efficacité de la politique nationale du tourisme sont les reflets d’une vaste participation à la chaîne stratégique lors du processus de conception de ces stratégies – de la conception à la mise en place - au sein des diverses organisations. La participation dépend de manière cruciale des gouvernements centraux qui suivent une approche globale et intégrée lors de la conception et de la mise en place des stratégies. La confiance du public dans le résultat final et dans les instituts qui élaborent ces stratégies peut être créée grâce à cette participation accrue.
Les gouvernements nationaux et leurs partenaires nationaux et régionaux sont invités à prendre en considération les directives stratégiques suivantes pour faciliter une consultation concertée du développement du tourisme durable :


  • S’assurer que les institutions gouvernementales, le secteur privé, le grand public et les autres acteurs en question prennent conscience de l’importance du tourisme pour l’économie nationale et du travail continu effectué afin de développer le tourisme dans le pays.




  • Reconnaître les liens entre le tourisme et les autres domaines stratégiques, établir des méthodes de coordination intersectorielle avec d’autres institutions gouvernementales impliquées dans les processus de prises de décision correspondants, de manière à ce que le tourisme se développe en harmonie avec les objectifs économiques, sociaux et environnementaux généraux. Les secteurs du tourisme de certains pays organisent régulièrement des réunions entre les institutions pour informer sur les performances du tourisme et les orientations prises. De plus, ils organisent des réunions d’information pour le nouveau personnel ministériel sur l’organisation du tourisme national.



Exemple de démarche - Porto Rico – Une Législation entraînant la Coopération inter Agences:

Porto Rico a voté sa loi sur le Développement Durable du Tourisme le 30 novembre 2006. Cette loi identifie le secteur comme une priorité pour Porto Rico et met en place des méthodes pour son développement durable. Elle donne mandat à la Compagnie du Tourisme de Porto Rico de prendre la tête du tourisme durable et établit un Bureau pour le Développement Durable du tourisme au sein de cet organisme. Les composantes inter agences de la Loi sur le Tourisme durable incluent :


  • L’identification de toute la législation correspondante pour la gestion du secteur, par ex. la Loi des Municipalités Indépendantes de 1991, qui permet aux municipalités de recommander un terrain pour qu’il soit classé comme ayant une haute valeur écologique.

  • L’identification des institutions publiques qui doivent coopérer incluant : le Département des Ressources Naturelles et Environnementales, le Département du Développement Economique et du Commerce; l’Agence de Planification Nationale ; le Département de l’Agriculture ; le Département de l’Education; la Banque du Développement Economique ; le Département des Sports et des Loisirs ; le Bureau d’autorisation/ de licences/ permis ; Le Bureau des Communautés Spéciales ; et la Compagnie des Commodités Nationales.

  • Les activités du Bureau pour le Développement Durable du Tourisme sont détaillées.

  • La création d’une Commission Inter agences comprenant les organisations ci-dessus pour fournir une coordination intégrée à l’état.

  • La création d’un Conseil Consultatif comprenant des membres ad hoc convoqués par la Commission Inter agences pour donner des conseils sur les initiatives et faciliter une approche concertée11.




  • Participer à la formulation des stratégies et aux activités du gouvernement dans les domaines qui ont un impact sur et/ou qui soutiennent le développement du produit touristique. Les institutions touristiques devraient participer et contribuer aux processus de prise de décision du gouvernement qui y sont liés : par exemple, les plans d’utilisation de la terre, les stratégies de la gestion des ordures, la planification des parcs et des zones protégées, la protection et la sécurité, les accords avec les bateaux de croisière et les accords de concession liés aux ressources ayant un intérêt pour le secteur du tourisme.



Exemple de démarche – Grenade – La coopération transversale:

Un des moyens de promouvoir la coordination inter sectorielle au niveau tant ministériel que départemental est d’établir un groupe de travail multi sectoriel composé de représentants des organismes appropriés des secteurs privé et public. Cette démarche fournit un cadre pour une coopération et une méthode pour un suivi complet des décisions stratégiques déjà prises. Grenade a utilisé cette approche avec succès en créant une Unité Spéciale de Travail du Tourisme en septembre 2004 pour coordonner le redressement rapide et méthodique du secteur touristique à la suite de l’ouragan Ivan avec l’objectif immédiat de rétablir le marché des bateaux de croisière en un mois. Une unité de projet a été mise en place sous la responsabilité directe du Ministère du Tourisme pour coordonner le travail de groupes élaborant des projets dans les domaines de la communication, de l’embellissement des sites, de l’infrastructure (par exemple la réparation des lignes de télécommunication sur les parcours touristiques) et de la sécurité des visiteurs. Des plans détaillés ont été développés par chaque groupe de projet et un rapport de situation quotidien a été lancé. Le travail de l’Unité Spéciale de Travail du Tourisme a porté ses fruits puisque deux bateaux de croisière ont fait escale à Grenade en l’espace d’un mois, amenant 2000 passagers chacun12.

Responsabilité

La responsabilité fait référence au rôle des institutions impliquées dans les processus de gouvernance, et le besoin d’une définition précise des domaines de responsabilité. Les gouvernements nationaux et leurs partenaires régionaux et nationaux sont invités à examiner les directives stratégiques suivantes pour faciliter une approche cohérente du développement du tourisme durable :


  • Le ministère responsable du tourisme et de ses divisions devrait proposer un communiqué de mission publique qui reflète clairement la mission donnée par le gouvernement central.

  • La législation existante pertinente pour le secteur du tourisme devrait être disponible publiquement auprès des groupes intéressés, aussi bien que l’information sur la législation à venir.

  • Le ministère responsable du tourisme devrait évaluer l’opinion publique à propos de son travail de manière régulière, et analyser les résultats pour en tirer des leçons qui pourraient former les futurs processus de prise de décision.


Efficacité

Cette stratégie intervient dans un environnement dynamique et une réaction adaptée est indispensable face aux changements dans le secteur. L’efficacité dépend aussi des décisions prises à propos de la mise en place des stratégies à un niveau approprié. Il faut également s’assurer que l’environnement de contrôle est optimisé pour minimiser la paperasserie inutile. Les gouvernements nationaux et leurs partenaires régionaux et nationaux sont invités à examiner les directives stratégiques suivantes pour faciliter l’efficacité du développement du tourisme durable :


  • Réviser les cadres législatifs existants, traiter et instaurer des mesures afin de simplifier l’environnement régulateur, dans le but de réduire la charge administrative superflue.

  • Développer et sélectionner les moyens les plus réalistes et les plus appropriés pour des stratégies de contrôle efficaces et des systèmes sociaux et économiques qui incitent ou démotivent.

  • Suivre la trace des dépenses du secteur public sur les investissements liés au tourisme dans le but d’en tirer des leçons, en particulier estimer la faisabilité d’investissements similaires dans le futur.

  • Contrôler l’efficacité des stratégies de tourisme nationales par rapport aux décrets mis en avant dans ce Cadre Stratégique. Tout problème soulevé lors de ce processus sera discuté avec les partenaires et une solution sera proposée.


1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   36

similaire:

Programme régional de développement du tourisme durable dans la Caraïbe iconConseil Régional de Tourisme Région Guelmim Es Smara Portail crt
«Tourisme et Climat», tend à proposer des solutions concrètes et raisonnables pour assurer la pérennité et la qualité d’un secteur...

Programme régional de développement du tourisme durable dans la Caraïbe iconProgramme du colloque
«management éthique et développement durable» de l’Institut du management de Bordeaux

Programme régional de développement du tourisme durable dans la Caraïbe iconDans quelles mesures le développement durable se met-il en place au Liban ?

Programme régional de développement du tourisme durable dans la Caraïbe iconLa définition du tourisme d’affaires
«tourisme d’affaire» est imprécise tant au niveau national qu’international le tourisme d’affaires associe d’une part, le tourisme...

Programme régional de développement du tourisme durable dans la Caraïbe iconRésumé : À la fin du siècle précédent, la philosophie du développement...
«conséquences du progrès technique susceptible de nuire à la vie sur la Terre, aux équilibres naturels, et à l’évolution de l’humanité»Il...

Programme régional de développement du tourisme durable dans la Caraïbe iconProgramme des nations unies pour le developpement (pnud)
«Vers des territoires moins émetteurs de ges et plus résistants aux Changements Climatiques» au Sénégal entend renforcer les capacités...

Programme régional de développement du tourisme durable dans la Caraïbe iconUn dialogue multidisciplinaire pour appréhender une vision durable du développement
«le diptyque : attraction des investissements (nationaux et étrangers) – développement des exportations»

Programme régional de développement du tourisme durable dans la Caraïbe iconProcès-verbal de la séance ordinaire du conseil municipal de Pointe-à-la-Croix,...
«Loi sur la mise en valeur des ressources minérales dans le respect des principes du développement durable»

Programme régional de développement du tourisme durable dans la Caraïbe icon2003-2004 Université de Marne la Vallée : dess organisation et Développement...

Programme régional de développement du tourisme durable dans la Caraïbe iconLe questionnaire relatif à la politique de développement durable








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.21-bal.com