1. Structure de la présentation








télécharger 203.79 Kb.
titre1. Structure de la présentation
page3/4
date de publication24.10.2016
taille203.79 Kb.
typeDocumentos
e.21-bal.com > économie > Documentos
1   2   3   4


Situation économique
Prévisions économiques

Baisse du prix du pétrole



La baisse du prix du pétrole qui marque la fin de 2014 aura des effets de ralentissement de la croissance du PIB canadien. Effectivement, le secteur de l’énergie représente 10% de l’économie canadienne et une baisse du prix du pétrole nuira aux investissements liés à l’énergie qui eux représentent le quart de tous les investissements non résidentiels. Cela dit, cette baisse de prix jumelé à la dépréciation du CAD par rapport à l’USD stimulera les exportations avec notre principal partenaire économique les États-Unis.

Emploies et consommation

La croissance de l’emploie en comparaison avec celle de la production a été décevante en 2014. Ceci dit, les perspectives pour les secteurs de des biens et des services sont bonnes. En effet, comme le dollar canadien perd de la valeur, nous pouvons nous attendre à une augmentation des exportations de biens manufacturiers. De plus, les ménages canadiens seront plus enclin à dépenser leurs dollars au pays comparativement aux années passées où il s’avérait avantageux pour eux de le faire de l’autre côté de la frontière. Ce comportement stimulera les ventes des commerces de détails canadiens. Finalement, ces deux secteurs constitueront les principaux marchés stimulant le taux de croissance de

L’emploie canadien.

Dette des ménages

La dette des ménage demeure, mais gérable. Les intérêts payés en proportion du revenu sont plus élevés qu’aux États-Unis. Ceci dit, ils restent les plus faibles à ce jour de ce côté de la frontière.



Secteur immobilier

Même si on peut s’attendre à un ralentissement dans ce secteur qui , il faut le rappeler, a donné des rendements hors du commun dans les dernières 10 années, il ne risque pas de s’effondrer. En effet, les faibles taux d’intérêts, la bonne solvabilité des emprunteurs hypothécaires, la demande soutenue par la croissance de l’immigration et le système bancaire canadien sain viennent garantir l’équilibre de ce marché. La croissance est toutefois un peu plus lente au Québec.

Finalement

La demande intérieure étant freiné par la hausse du pétrole, un ralentissement du secteur immobilier et des politiques d’austérités, la demande extérieure sera le moteur de croissance pour le pays en 2015. Si l’inflation d’ensemble restera faible, l’inflation de base dépassera sa cible de 2%. La banque du Canada devra donc reporter toute hausse du taux directeur et les canadiens pourront continuer de jouir de faible taux d’intérêts.




4. Les ratios

La décomposition DUPONT :

L’analyse de DuPont est la décomposition du rendement des capitaux propres en trois ratios :

  • La marge bénéficiaire (BN/Ventes) : Rentabilité des ventes

Pas nécessaire de la définir à l’orale.

  • Illustre la capacité à rentabiliser les ventes et obtenir une bonne marge de profit pour l’entreprise

  • Éléments qui influencent la valeur de ce ratio :

    • Tous éléments qui composent l’état des résultats (ventes et les diverses charges)

  • Expliquer les raisons des variations autant que possible

  • Nous voulons que ce ratio soit le plus élevé que possible

  • Comparer aux différentes entreprises dans l’industrie autant que possible

INDUSTRIES

MB (approximatif)

Banques

27%

Biotechnologies

7%

Construction

3%

Génie

2%

Alimentaire

2-6%

Assurance

5%

Investissement

16%

Mines&Métal

5%

Pharmaceutique

20%

Télécommunications

14%




  • Rotation des actifs (Ventes/Actifs) : Efficacité de gestion

Mentionner que c’est la capacité de l’entreprise à gérer ses actifs (efficacité des actifs) à l’orale.

  • Il sert à mesurer l’efficacité de la gestion des actifs et représente la quantité de dollars de ventes que peut générer chaque dollar investi dans les actifs de l’entreprise

  • Éléments qui influencent la valeur de ce ratio :

    • Regarder l’état des résultats, ainsi que le bilan (actifs) de l’entreprise

  • Nous voulons que ce ratio soit le plus élevé que possible

  • Comparer aux différentes entreprises dans l’industrie autant que possible

    • On n’a pas besoin de la même quantité d’actifs pour générer un dollar de ventes dans une raffinerie que dans un supermarché.

INDUSTRIES

Rotation des actifs (approximatifs)

Vente de détail

2,04

Transport

0,91

Énergie

0,92

Technologie

0,64




  • Levier financier : (Actifs/Capitaux Propres) : Risque d’insolvabilité

Mentionner à l’orale que c’est défini par le ratio actifs par rapport aux capitaux propres (vu qu’il y a plusieurs façon de mesure un levier). Aussi, dire que c’est une mesure que risque financier.

  • Nous renseigne sur la proportion des actifs de l’entreprise qui est financé par ses propriétaires

  • Plus le ratio augmente, plus l’utilisation de la dette est importante

    • ***l’augmentation de se ratio signifie aussi une baisse de la marge nette, vu qu’il y plus de charge d’intérêt.

  • Comparer aux différentes entreprises dans l’industrie autant que possible




  • ROE : Rendement des capitaux propres

  • But : le stabiliser et l’augmenter dans le temps afin d’augmenter la confiance des investisseurs.

  • Mentionner quel ratio l’influence principalement (parler de dominance)

  • Effet négatif vs. Effet positif

______________________________________________________________________________


  • Ratio de fond de roulement



Le ratio de fond de roulement indique si l’entreprise dispose d’assez d’actifs courts termes pour couvrir ses passifs court terme.

*Un ratio de FDR trop élevé n’est pas toujours une bonne chose, car cela peut signifier que l’entreprise a trop de stocks ou qu’elle n’investit pas son surplus de liquidité.

  • Autres ratios pertinents pour l’analyse d’entreprises :







5. Analyse financière

L’analyse financière de l’acquisition ou du projet se fera avec deux méthodes, celle de l’actualisation des flux monétaires et celle des comparables. Dans le meilleur des mondes et si les données le permettent, l’utilisation des deux méthodes pour donner une fourchette de prix est souhaitable.

Méthode des « DCF »

Cette série de 25 vidéos de Aswath Damodaran est un essentiel pour comprendre comment évaluer une entreprise. Ce professeur est en effet une référence dans le domaine. Au strict minimum, regarder les 12 premiers vidéos.


Méthode des comparables :
La LOI DU PRIX UNIQUE : le principe selon lequel deux actifs identiques devraient se vendre au même prix.

Méthode : il faut réaliser un benchmark d’un ou de plusieurs multiples, et il faut ensuite multiplier ce benchmark au résultat de l’entreprise à évaluer pour trouver la valeur de l’entreprise. Donne la valeur au marché.

Benchmark : entreprises ayant la même intensité capitalistique, rentabilité, niveau d’endettement et/ou position dans le cycle de vie. (Moyenne de l’industrie)


  • P/E : cours de l’action par rapport au bénéfice par action.

  • EV/EBIT : valeur de l’entreprise par rapport au bénéfice avant taxes et intérêts

  • EV/EBITDA : valeur de l’entreprise par rapport au bénéfice avant taxes, intérêts et amortissement

  • P/S : cours de l’action par rapport aux ventes

  • Il existe plusieurs ratios différents. Le principe est de se trouver un benchmark, donc une moyenne trouvé à partir de multiples d’entreprises comparables à celle que nous désirons évaluer.


6. Analyse du risque
Il existe quatre types de risques que nous devons adresser en finance :

  1. Risque commercial

  2. Risque financier

  3. Risque de crédit

  4. Risque opérationnel

Il faut cibler les risques principaux et mettre de l’avant des solutions afin de minimiser leurs impacts sur l’entreprise. De plus, la recommandation peut augmenter certains risques. C’est dans la mise en œuvre qui nous devons expliquer comment nous pensons pouvoir les gérer. Cette gestion du risque doit viser à minimiser la perte de valeur dans l’entreprise et/ou la non réalisation d’objectifs futures.



Risques commerciaux

Ces risques sont liés aux décisions stratégiques de l’entreprise en ce qui a trait aux partenariats, l’obtention de prix compétitifs des fournisseurs et aux économies d’échelles. Bien entendue, les caractéristiques des produits offerts par l’entreprise analysée et l’industrie dans laquelle elle évolue peuvent amener certains risques dont on doit tenir compte. Les risques commerciaux sont donc autant représentés par l’environnement externe qu’interne de l’entreprise.

Risques financiers

Nous devons adresser ces risques en proposant des solutions comme

  • une protection contre la variation du taux de change (contrat à terme et/ou options sur devise),

  • Viser une structure de capital Dette/Capitaux propres optimale

  • Gérer de façon efficace les stocks de matière première

Risques opérationnels

Liés aux décisions de gestion et touchent principalement les coûts fixes et variables. Nous pouvons proposer de faire l’utilisation de :

  • Tableau de bord

  • Indicateur de performance

Lors d’une fusion ou d’une acquisition, il est primordial d’inclure dans les risques de gestion la possibilité pour l’entreprise acquéreuse de ne pas s’adapter au nouveau marché (si ce dernier est différent de celui dans lequel elle œuvre présentement), de faire face à des conflits de culture d’entreprise et de ne pas réaliser les synergies espérées. Nous pouvons proposer :

  • Faire une étude de marché afin de bien comprendre les particularités et besoins de la demande

  • Faire une acquisition amicale afin de développer une collaboration avec l’ancienne équipe de gestion et diminuer le choc de culture des deux entreprises

  • Demander une vérification diligente afin de s’assurer que la cible ne possède pas de squelette dans le placard. Advenant le cas mentionner que les bonnes pratiques de notre entreprise vont s’étendre sur la cible et que nous allons nous assurer de rétablir la situation, par exemple.

Risques de crédit

Liés au besoin de fond de roulement de l’entreprise. Une bonne gestion de l’encaisse permet à l’entreprise de saisir les opportunités d’affaires et d’assurer une croissance.

Les conditions des paiements des clients et des fournisseurs doivent aussi analysées parce qu’elles ont pour effet d’augmenter la liquidité de l’entreprise à faible coût.

Aussi liés à la côte de crédit de l’entreprise.

Bêta

Est la mesure de risque de l’entreprise par rapport à son industrie et au marché. Il illustre la rentabilité en fonction du risque. Nous pouvons prendre comme hypothèse qu’il suit la tendance de croissance de l’entreprise. Une gestion des risques efficaces peut diminuer le bêta.
Comment présenter les risques lors de la présentation

Les risques se trouvent juste avant la mise en œuvre et sont reliés à la recommandation. Il est possibles de les introduire par une phrase comme :

  • Toutes recommandations comportent des risques c’est pourquoi nous avons pris le temps de cibler les principaux.

Il est intéressant de les présenter dans un tableau :

Risques

Impacts

Risques de taux de change

Évaluation erronée des profits anticipés

Ne pas réaliser les synergies anticipées

Perte de profits

Il est primordial de revenir sur chacun de ces risques avec des mesures atténuantes dans la mise en œuvre.
7. Fusions et acquisitions
Motifs d’une fusion/acquisition

  • Diversification : croissance dans une nouvelle industrie ou un nouveau secteur

  • Intégration horizontale : réduction de concurrence

  • Intégration verticale : Acquisition d’un fournisseur ou d’un distributeur

  • Égo du gestionnaire

  • Crédit d’impôts

  • Économies d’échelle


Avantages d’une fusion/acquisition

  • Croissance

  • Taille (plus compétitif)

  • Avantage stratégiques

  • Entrer dans des nouveaux marchés
1   2   3   4

similaire:

1. Structure de la présentation iconIngenieur structure

1. Structure de la présentation iconAdresse : Structure d'information

1. Structure de la présentation icon1Industrie pharmaceutique : Le rôle de l'innovation? 1Une structure industrielle très spécifique

1. Structure de la présentation iconSirona – fiche de présentation

1. Structure de la présentation icon1. presentation de l’entreprise (2 pages maximum)

1. Structure de la présentation iconPrésentation des différents témoins

1. Structure de la présentation iconProposition de trame de présentation fafsea

1. Structure de la présentation iconEssais présentation entreprise
«Revêtements, Etanchéité, Enduits et Mortiers» un(e) Technicien(ne) chargé(e) d’essais

1. Structure de la présentation iconSynthèse des investissements (hors fonds de commerce)
«faisabilité économique» d’un développement en franchise, IL est alors impératif d’envisager le plan de développement et son impact...

1. Structure de la présentation iconQuestionnaire a remplir comite :   I structure  club  Comité...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.21-bal.com