Résumé : Dans quelle mesure l’expérience internationale permet-elle de développer des compétences interculturelles ? Alors que le besoin de compétences interculturelles est souvent affirmé pour des managers internationaux ou des expatriés,








télécharger 237.85 Kb.
titreRésumé : Dans quelle mesure l’expérience internationale permet-elle de développer des compétences interculturelles ? Alors que le besoin de compétences interculturelles est souvent affirmé pour des managers internationaux ou des expatriés,
page3/5
date de publication21.10.2016
taille237.85 Kb.
typeRésumé
e.21-bal.com > littérature > Résumé
1   2   3   4   5

3.2. L’expérience internationale n’engendre pas automatiquement la compétence interculturelle

Les six variables d’expérience internationale relevées sont toutes très significativement corrélés entre eux (cf. tableau 2). Logiquement, les corrélations sont les plus élevées entre les variables qui concernent toutes la vie à l’étranger (le fait d’avoir déjà vécu à l’étranger, le nombre de pays et la durée d’expatriation).
Tableau 2 : Mesures de l’expérience internationale et corrélations entre ces mesures

Rho de Spearman car deux variables binomiales

Travail avec des étrangers

Nombre de langues parlées

A déjà voyagé à l’étranger

A déjà vécu à l’étranger

Nombre de pays d’expatriation

Durée d’expatriation

Variable de mesure

échelle,

 = 0,922,

4 items

échelle,

 = 0,874,

3 items

binomiale

binomiale

numérique (nombre de pays

numérique (nombre de mois)

Nombre de langues parlées

,436
















A déjà voyagé à l’étranger

,350

,423













A déjà vécu à l’étranger

,366

,471

,387










Nombre de pays d’expatriation

,409

,505

,369

,960







Durée expatriation

,411

,479

,373

,955

,957




Toutes ces corrélations sont significatives au seuil de p<0,001.
Nous avons ensuite exploré les liens entre ces éléments d’expérience internationale et la compétence interculturelle. Le tableau 3 montre les corrélations bilatérales entre les composantes de ces deux concepts.
Tableau 3 : Corrélations entre expérience internationale et compétence interculturelle

Corrélations de Pearson sauf

§­ : Rho de Spearman car variables binomiales

Travail avec des étrangers

Nombre de langues parlées

A déjà voyagé à l’étranger§

A déjà vécu à l’étranger§

Nb de pays d’expa-triation

Durée expatriation

Connaissances interculturelles

(incidents critiques)

,136**

,236***

,187***

,244***

,220***

,160**

Ouverture d’esprit

,173***

,129**

,204***

,067

,090

,101*

Stabilité émotionnelle

-,017

,066

,077

,007

,047

,093

Empathie

,133**

,137**

,129**

,056

,042

,050

Capacité de communication

,070

,128**

,114*

,028

,061

,101*

Explication complexe du comportement des autres

,000

,069

,049

,038

,015

,000

Métacognition

,150**

,135**

,158***

,128**

,123**

,086

Motivation à comprendre le comportement des autres

,096

,177***

,201***

,163***

,116*

,052

Confiance en soi

,139**

,018

,093

,009

,078

,097*

Ethnocentrisme

,002

-,106*

-,102*

-,053

-,032

-,024

* p<0,05, ** p<0,01, ***p<0,001
Ces résultats montrent que l’expérience internationale n’a aucun effet sur deux traits de personnalité, la stabilité émotionnelle et le fait de donner des explications complexes du comportement des autres. Ces deux variables ne sont significativement corrélées avec aucun élément de l’expérience internationale. Il s’agit ici visiblement de traits de personnalité qui ne sont pas influencés par les diverses expériences internationales et interculturelles d’une personne. Ce résultat montre que tous les éléments de la compétence interculturelle ne peuvent pas être appris, ou en tout cas pas grâce à l’expérience internationale. Il existe donc des traits de personnalité apparemment sans lien avec l’expérience internationale, mais qui permettent pourtant (quoique dans une faible mesure) de mieux interpréter des situations interculturelles.
Tous les autres traits de personnalité sont significativement corrélés avec au moins deux variables d’expérience internationale. Afin de comprendre s’il existe un lien de cause à effet entre l’expérience internationale et la compétence interculturelle, des régressions linéaires, présentées dans le tableau 4, ont été calculées pour les variables qui étaient significativement corrélées dans le tableau 3.

Tableau 4 : Régression linéaires de l’expérience internationale sur la compétence interculturelle

R² ajusté

Travail avec des étrangers

Nombre de langues parlées

A déjà voyagé à l’étranger§

A déjà vécu à l’étranger§

Nombre de pays d’expatriation

Durée expatriation

Expé-rience interna-tionale1

Connaissances interculturelles

0,016**

0,053***

0,029***

0,049***

0,046***

0,023**

0,064***

Ouverture d’esprit

0,027**

0,014*

0,053***

Corr. NS

Corr. NS

0,008*

0,058***

Empathie

0,015*

0,016**

0,018**

Corr. NS

Corr. NS

Corr. NS

0,031**

Capacité de communication

Corr. NS

0,014*

0,015**

Corr. NS

Corr. NS

0,008*

0,015*

Métacognition

0,020**

0,016**

0,019**

0,009

0,013**

Corr. NS

0,024*

Motivation à comprendre le comportement des autres

Corr. NS

0,029***

0,044***

0,026***

0,011*

Corr. NS

0,062***

Confiance en soi

0,008*

Corr. NS

Corr. NS

Corr. NS

Corr. NS

0,000NS

0,05NS

Ethnocentrisme

Corr. NS

0,009*

0,004NS

Corr. NS

Corr. NS

Corr. NS

-0,005NS

1Régression linéaire avec plusieurs variables indépendantes. Ont été prises en compte pour chaque ligne les éléments de l’expérience internationale significativement corrélées avec la compétence interculturelle (cf. tableau 3). Exemple : le travail avec des étrangers et la durée d’expatriation pour la confiance en soi.

* significatif au seuil de 0,05, ** significatif au seuil de 0,01, *** significatif au seuil de 0,001
Les coefficients de régression présentés dans le tableau 4 montrent que certains traits de personnalité, tout comme les connaissances interculturelles, sont en partie expliqués par l’expérience internationale des répondants.

Les connaissances interculturelles sont très significativement influencées par toutes les variables d’expérience internationale. L’élément qui joue le plus est le nombre de langues parlées, suivi de près par le fait d’avoir vécu à l’étranger, de préférence dans plusieurs pays différents. La durée totale d’expatriation joue beaucoup moins. Ceci semble logique : plus une personne a été confrontée de manière approfondie à plusieurs cultures différentes, mieux elle arrive à interpréter les incidents critiques, qui concernent dix contextes culturels différents. Autrement dit, l’expérience internationale engendre clairement des connaissances interculturelles. Le fait d’avoir simplement voyagé, en tant que touriste, ou de fréquenter des étrangers dans son environnement de travail, joue un rôle moindre dans le développement d’une connaissance interculturelle. Ceci paraît logique, car l’interaction interculturelle est généralement moins dense, moins fréquente et moins de moins longue durée lors d’un voyage, et donc moins riche en occasions d’apprentissage.

Suite à l’analyse de ces coefficients de régression, deux autres traits de personnalité apparaissent finalement comme non significativement déterminés par l’expérience internationale : la confiance en soi et l’ethnocentrisme seraient, tout comme la stabilité émotionnelle et le fait de donner des explications complexes des comportements des gens (cf. tableau 3), des traits de personnalité non influencés par l’expérience internationale.

D’autres traits de personnalité, en revanche, sont significativement influencés par l’expérience internationale. Il s’agit notamment de l’ouverture d’esprit et de la motivation à comprendre le comportement des autres, suivis de manière moins nette par l’empathie, la métacognition et la capacité de communication. Sous l’effet de l’expérience internationale, il y a donc bien une évolution des traits de personnalité associés à la compétence interculturelle. Les chercheurs ayant travaillé sur les compétences interculturelles sous l’angle des traits de personnalité ont pour certains une approche assez statique de celles-ci. Des traits comme l’empathie ont généralement été présentés comme des éléments plutôt stables dans le temps. Taylor (1994) critique l’approche statique choisie par certains chercheurs ayant travaillé sur les compétences interculturelles sous l’angle des traits de personnalité. Nos résultats montrent que ces traits évoluent sous l’effet de l’expérience internationale, et qu’ils font également l’objet d’apprentissages. A l’instar de Leiba-O’Sullivan (1999), nos résultats permettent de distinguer des éléments stables et des éléments évolutifs dans les compétences interculturelles. Mais nos données empiriques apportent un éclairage nouveau. Leiba-O’Sullivan, dans son article uniquement théorique, conceptualise les éléments stables des compétences interculturelle comme étant les traits de personnalité, et les éléments évolutifs correspondant aux connaissances interculturelles. Nos résultats indiquent plutôt que certains traits de personnalité sont stables et d’autres évolutifs. Les traits qui sont influencés par l’expérience internationale le sont dans la même mesure que les connaissances interculturelles, voire un peu moins.

Néanmoins, les coefficients de régression, et donc l’impact de l’expérience internationale sur ces traits, restent faibles. L’ouverture d’esprit, par exemple ne peut être expliquée qu’à hauteur de 5,8% par l’expérience internationale. Il ne suffit donc pas qu’une personne ait voyagé à l’étranger pour qu’elle ait l’esprit ouvert. Ces résultats soulignent ce que nous avons pu évoquer précédemment (Bartel-Radic, 2009) : en fonction du contexte (évaluation au sein de l’entreprise en vue d’un recrutement par exemple, ou recherche), il convient de déterminer quelle(s) élément(s) de la compétence interculturelle on souhaite mesurer, et dans quelle finalité, pour bien choisir les outils de mesure. L’expérience internationale, les traits de personnalité et les connaissances interculturelles sont bien des concepts distincts, qui ne recouvrent pas les mêmes réalités !
1   2   3   4   5

similaire:

Résumé : Dans quelle mesure l’expérience internationale permet-elle de développer des compétences interculturelles ? Alors que le besoin de compétences interculturelles est souvent affirmé pour des managers internationaux ou des expatriés, iconRésumé La présente recherche a pour objectif d’étudier dans quelle...

Résumé : Dans quelle mesure l’expérience internationale permet-elle de développer des compétences interculturelles ? Alors que le besoin de compétences interculturelles est souvent affirmé pour des managers internationaux ou des expatriés, iconMembre de La fédération
«L’Amélioration des Compétences Financières des Migrants et mre dans le processus de l’Intégration»

Résumé : Dans quelle mesure l’expérience internationale permet-elle de développer des compétences interculturelles ? Alors que le besoin de compétences interculturelles est souvent affirmé pour des managers internationaux ou des expatriés, iconCahier des charges : tendance presqu’ile quelle place pour le commerce...

Résumé : Dans quelle mesure l’expérience internationale permet-elle de développer des compétences interculturelles ? Alors que le besoin de compétences interculturelles est souvent affirmé pour des managers internationaux ou des expatriés, iconM. Aksakal détient à sont actif plus de 26 années d’expérience très...

Résumé : Dans quelle mesure l’expérience internationale permet-elle de développer des compétences interculturelles ? Alors que le besoin de compétences interculturelles est souvent affirmé pour des managers internationaux ou des expatriés, iconLa première rencontre internationale de référence consacrée à l'amélioration...
«Equip’aid. Partager pour améliorer l’offre de soins», qu’ils organisent les 19 et 20 novembre 2013 à Chamonix Mont-Blanc (Haute-Savoie,...

Résumé : Dans quelle mesure l’expérience internationale permet-elle de développer des compétences interculturelles ? Alors que le besoin de compétences interculturelles est souvent affirmé pour des managers internationaux ou des expatriés, iconRésumé : La franchise paraît être un des modes d’implantation favoris...

Résumé : Dans quelle mesure l’expérience internationale permet-elle de développer des compétences interculturelles ? Alors que le besoin de compétences interculturelles est souvent affirmé pour des managers internationaux ou des expatriés, iconRésumé La communication est à l’heure actuelle une réalité d’entreprise...
«Master 2 Management des organisations des services et de l’évènement sportifs»

Résumé : Dans quelle mesure l’expérience internationale permet-elle de développer des compétences interculturelles ? Alors que le besoin de compétences interculturelles est souvent affirmé pour des managers internationaux ou des expatriés, iconRésumé Depuis quelques années, le nombre de catastrophes naturelles...

Résumé : Dans quelle mesure l’expérience internationale permet-elle de développer des compétences interculturelles ? Alors que le besoin de compétences interculturelles est souvent affirmé pour des managers internationaux ou des expatriés, iconXavier molinié est nommé directeur des ressources humaines dell france
«Nous sommes très heureux d’accueillir Xavier Molinié qui par son expertise va nous aider également à mener à bien notre plan ambitieux...

Résumé : Dans quelle mesure l’expérience internationale permet-elle de développer des compétences interculturelles ? Alors que le besoin de compétences interculturelles est souvent affirmé pour des managers internationaux ou des expatriés, iconRésumé Concepteur de si aux compétences variées, s’adaptant facilement...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.21-bal.com