Sommaire








télécharger 217.34 Kb.
titreSommaire
page8/8
date de publication14.11.2016
taille217.34 Kb.
typeDocumentos
e.21-bal.com > droit > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8
Les ondes cérébrales et la musique.

38 B. Hourst, « Au bon plaisir d’apprendre », éd. Interéditions, Paris, 1997.

39 Op. Cit.

40 Op. Cit.

41 Annexe n°1

42 Explication de cet aspect au point 5 de ce chapitre, Toutes les musiques développent-elles la concentration ?

43 C. Drapeau, « J’apprends à apprendre », éd. Editions de Montagne, Québec, 1996.

44 C. Drapeau, « J’apprends à apprendre », éd. Editions Montagne, Québec, 1997.

45 B.Hourst, « Au bon plaisir d’apprendre », éd. Interéditions, Paris, 1996 & Expériences de stages.

46 Expériences de stages.

47 C. Drapeau, « J’apprends à apprendre », éd. Editions Montage, Québec, 1996.

48 Op. Cit.

49 La Bible, I Sam. 16.

50 C. Drapeau, « J’apprends à apprendre », éd. Editions Montagne, Québec, 1996 & B. Hourst, « Au bon plaisir d’apprendre », éd. Interéditions, Paris, 1997.

51 Cfr Chapitre 2, point 3 Eh le gauche… ici le droit ! La théorie des deux cerveaux.

52 Expériences de stages, sur les conseils de Bruno Hourst (contact par mail).

53 Expériences de stages, sur les conseils de Bruno Hourst (contact par mail).

54 Idem

55 B. Hourst, « Au bon plaisir d’apprendre », éd. Interéditions, Paris, 1997, p.186.

56 Expériences de stage et expériences personnelles.

57 Expériences de stage.

58 Expériences de stage.

59 Musiques utilisées dans la suggestopédie du Docteur Lozanov.

60 Biographie tirée du site officiel du Docteur Alfred Tomatis, http://www.tomatis-group.com

61 http://www.tomatis-group.com

62 Pour plus d’explication sur le fonctionnement de l’oreille, consultez l’annexe n°2

63 http://www.tomatis-group.com

64 Idem

65 Pour plus d’informations, consultez l’annexe n°3.

66 http://www.tomatis.com/French/introduction.htm

67 D’après le Petit Robert 2003, c’est une exaltation pathologique de la mémoire, le contraire d’une amnésie.

68 http://www.mieux.apprendre.free.fr/Francaisdanslemonde.pdf

69 Idem

70 C’est ce que Lozanov appelle la désuggestion, c’est-à-dire que les enfants prennent conscience qu’ils sont capables d’apprendre plus qu’ils ne le pensent.

71 Lozanov donne une place prépondérante à la musique pour créer un tel environnement. Mais vous pouvez également vous référer aux différentes manières que j’ai développées au chapitre 3, point 2 Comment favoriser la concentration ?

72 Concept de détente concentrée, de vigilance détendue atteignable par la musique.

73 http://www.mieux.apprendre.free.fr/Francaisdanslemonde.pdf

74 B. Hourst, « Au bon plaisir d’apprendre », éd. Interéditions, Paris, 1997.

75 Op. Cit.

76 On comprend ainsi mieux pourquoi l’enseignant doit avoir un talent artistique certain et que cela demande une longue formation.

77 Epoque romantique (en musique) : de +/- 1800 à +/- 1900. Les principaux compositeurs de l’époque sont Beethoven, Berlioz, Schumann, Schubert, Wagner, Liszt, Chopin et Strauss.

78 B. Hourst, « Au bon plaisir d’apprendre », éd. Interéditions, Paris, 1997.

79 Voir aussi Chapitre 2, point 4 Les ondes cérébrales et la musique.

80 B. Hourst, « Au bon plaisir d’apprendre », éd. Interéditions, Paris, 1997, p.188-189.

81 Il faut savoir qu’avec la suggestopédie, il est possible d’emmagasiner 60% de la matière en 5% du temps. C’est donc une méthode rapide.

82 C.Drapeau, « J’apprends à apprendre », éd. de la Montagne, Québec, 1996, p.97.

83 D’où « l’effet Mozart »…

84 http://www.aqps.qc.ca/public/publications/bulletin/11/11-01-03.html

85 Titre tiré du site : http://www.aqps.qc.ca/public/publications/bulletin/11/11-01-03.html

86 Musique sur le cd en annexe.

87 Les tests Stanford-Binet sont des tests développés par le français Alfred Binet entre l’année 1905 et 1908 avec l’aide de Theodore Simon (physicien). Ils étaient destinés à détecter les problèmes de retard chez les écoliers français (à la demande du gouvernement).

88 http://www.aqps.qc.ca/public/publications/bulletin/11/11-01-03.html

89 http://www.aqps.qc.ca/public/publications/bulletin/11/11-01-03.html

90 A. Tomatis, « Pourquoi Mozart », éd. Fixot, Paris, 1991.

91 D. Raymond, « Mozart, une folie de l’allégresse », éd. Mercure de France, Paris, 1990.

92 Axel Cleeremans, Professeur en sciences cognitives à l’ULB.

93 Lettre de Mozart à son père, 28 décembre 1782.

94 Scientifiques américains ayant mené les expériences précédemment citées.

95 Extraits de l’ouvrage de B. Hourst, « Au bon plaisir d’apprendre », éd. Interéditions, Paris, 1997, p.190-191.

96 Epoque baroque (en musique) : de +/- 1600 à +/-1750. Les principaux compositeurs sont Monteverdi, Lulli, Corelli, Purcell, Couperin, Vivaldi, Telemann, Rameau, Scarlatti, Bach et Haendel.

97 Cfr. Chapitre 3, point 4.1.1. La musique en début de journée

98 Cfr. Chapitre 3, point 4.1.2. La musique pendant les pauses

99 Cfr le concert passif de Lozanov et le Chapitre 3, point 4.1.3. La musique en fin de journée

100 Cfr. Chapitre 3, point 4.2. La musique comme soutien d’une activité

101 Cfr. Chapitre 3, point 4.4. Le chant pour se concentrer

102 Cfr. Chapitre 3, point 4.5. Le jeu musical pour se concentrer

103 Extrait de « En chantant », chanson de Michel Sardou.

104 Idem.



1   2   3   4   5   6   7   8

similaire:

Sommaire iconSommaire

Sommaire iconSommaire

Sommaire iconSommaire des expériences

Sommaire icon«On ne peut pas être au four et au moulin…» Session 2006 sommaire partie 1

Sommaire iconSommaire
«des médias démocratiques, libres, responsables et créatifs», étant donné que le progrès du processus des réformes est lié au renforcement...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.21-bal.com