Emmanuelle dubocage








télécharger 123.59 Kb.
titreEmmanuelle dubocage
page4/4
date de publication14.11.2016
taille123.59 Kb.
typeManuel
e.21-bal.com > littérature > Manuel
1   2   3   4

REFERENCES
Alexandre H, Paquerot M. (2000), « Efficacité des structures de contrôle et enracinement des dirigeants », Finance Contrôle Stratégie, vol. 3, n°2, p. 5-29.

Allemand I (2009), « Analyse des liens entre les départs de dirigeants suite à une mauvaise performance et la création de valeur : une étude menée en France », Finance Contrôle Stratégie, vol. 12, n°2, juin, p.69-90.

Arrow K. (1991), « The Economics of Agency » dans Pratt et Zeckhauser, Principal and Agents: the structure of business, Boston : Harvard Business School Press

Bains W. (2007), “When should you fire the founder?”, Journal of Commercial Biotechnology, vol.13, n° 3, 139-149.

Bamford C.E., Bruton G.D., Hinson Y.L. (2006), “Founder/Chief Executive Officer Exit: A Social Capital Perspective of New Ventures”, Journal of Small Business Management, Vol. 44 (2), p. 207–220.

Barney J., (1991), “Firm Resources and Sustained Competitive Advantage”, Journal of Management, 17, 99-120.

Birley, S.Westhead, P., (1994), “Environments for business deregistrations in the United Kingdom, 1987-1990”, Entrepreneurship and Regional Development, 6(1), p.29-62.

Brush C., Greene P.G., Hart M., (2001), “From Initial Idea to Unique Advantage: the Entrepreneurial Challenge of Constructing a Resource Base”, Academy of Management Executive, 15(1), 64-78.

Bruton G., Fried C., Hisrich R. (1997), “Venture Capitalist and CEO Dismissal”, Entrepreneurship Theory and Practice, 21(3), 41-54

Bruton G., Fried V., Hisrich R. (2000), « CEO Dismissal in Venture Capital-Backed Firms : Further Evidence From an Agency Perspective”, Entrepreneurship Theory and Practice, 24 (4), p. 69-77

Caroll G.R., (1984), “Dynamics of publisher succession in newspaper organizations”, Administrative Science Quaterly, 27, 169-198.

Christman, J.J., McMullan, W.E. (2004), “Outsider assistance as a knowledge resource for new venture survival, Journal of Small Business Management, 42, p. 229-244.

Davila A., Foster, G. (2007), « Management control system in early stage start-up companies”, Accounting Review, 82, p. 907-932

Fried V.H, Hisrich R.D (1994), “Toward a model of venture capital decision making”, Financial Management, 23(3), 28-37

Fried V., Bruton G., Kern D. (2006), “The Entreprenuerial CEO as „Coach/Player”, The Journal of Private Equity, 9(3), p.35-41

Gerasymenko, V. (2008), "Carrot and Stick impact of early-stage venture capitalists on the performance of venture”, Frontiers of Entrepreneurship Research: Vol. 28: Iss. 3, Article 4.

Gharbi H. (2004), “Vers une nouvelle typologie de l’enracinement des dirigeants”, 13ème conférence de l’AIMS, Normandie, juin.

Gilmore T. N. (1988), Making a Leadership Change: How Organizations and Leaders Can Handle Leadership Transitions Successfully, Jossy Bass, San Francisco.

Greiner L.E. (1972), "Evolution and revolution as organizations grow", Harvard Business Review, July-August, p. 37-46.

Guéry-Stévenot A. (2006), « Conflits entre investisseurs et dirigeants. Une analyse en termes de gouvernance cognitive », Revue Française de Gestion, n°164, p. 157-180.

Hellmann T., Puri M. (2002), “Venture Capital and the Professionalization of Start-up firm: Empirical Evidence”, The Journal of Finance, vol LVII, February, p 169-197.

Jayaraman N., Khorana A., Nelling E., Covin J. (2000), “CEO founder status and firm financial performance”, Strategic Management Journal, Vol., Issue 12, pages 1215–1224, Décembre.

Jensen M.C, Meckling W.H (1976), « Agency costs and the theory of the firm », Journal of financial Economics, vol. 3, p. 306.

Lucquin D. (2006), “Investisseur en capital risqué en biotechnologies”, Les tribunes de la santé, n°10, pp. 59-65.

Mard Y., Marsat S. (2008), “Les stratégies comptables précédant un changement de dirigeant en France », Finance Contrôle et Stratégie, volume 11, n°4, décembre, p 111-136.

Méré P. (1998), « Investissements à risques : sait-on évaluer les projets ? », Vie & Sciences économiques, n°151-152, pp 46-51.

Meyer G. D., Dean T.J. (1990), “An upper Echelons Perspective on Transformational Leadership Problems in High Technology Firms”, Journal of High Technology Management, 1, 223-242.

Penrose E., (1959), The Theory of the Growth of the Firm, Oxford University Press: New York.

Pitcher P., Chreim S., Kisfalvi V. (2000), “CEO succession research: methodological bridges over troubled waters”, Strategic Management Journal, Volume 21, Issue 6, p. 625–648, juin.

Ruhnka J-C, Feldman H.D, Dean T.J. (1992), “The “living dead” phenomenon in venture capital investments”, Journal of Business Venturing, 7, 137-155.

Sapienza H.J., Gupta A.K. (1994), “Impact of agency risks and task uncertainty on venture capitalist-CEO interaction”, Academy of Management Journal, vol. 34, n°6, p. 1618-1632.

Sattin J-F., Pommet S. (2011), « Financement de l’innovation, performance entrepreneuriale et caractéristiques du capital-risque en Europe », 7ème Congrès de l’Académie de l’Entrepreneuriat et de l’Innovation, Paris, 12-15 octobre 2011.

Scheinberg S., MacMillan I.C (1988), “An 11 Countries Study of Motivations to Start a Business”, Front entrepreneurship Resource, 669-687.

Schleifer A., Vishny R.W. (1989), «Management Entrenchment: the case of managers specific investments», Journal of Financial Economics, 25, p.123-139.

Stiglitz J.E. et Edlin A.S. (1992), «Discouraging rivals, managerial rent seeking and economic

insufficiencies», NBER working paper series, n°4145.

Walsh J., Seward J. (1990), “On the efficiency of internal and external corporate control mechanisms”, Academy of Management Review, vol. 15, n° 3, p. 421-458

Wasserman N. (2003), “Founder-CEO Succession and the paradox of entrepreneurial success”, Organization Science, March-April, pp. 149-172.

West G.P., Noel T.W. (2009), “The impact of knowledge resources on new venture performance”, Journal of small business management, 47(1), p. 1-22.

Zander, U., Kogut, B. (1995), « Knowledge and the speed of the transfer and imitation of organizational capabilities: an empirical test », Organization Science, 6 (1), p.76-92.

1 Nous employons indifféremment dirigeant ou CEO (chief executive officer, expression américaine).

2 Gerasymenko (2008) fait figure d’exception : elle montre à partir d’un échantillon de 122 entreprises françaises que le remplacement des dirigeants est associé à une mauvaise performance des entreprises.

3 “Walsh and Seward (1990) began to extended agency theory when they suggested that agency problems arise not just from suboptimal effort but also from lack of agent ability” (Sapienza et Gupta, 1994, p.1620).

4 « They suggest that agency problems may also arise from a lack of agent ability, hence the potential benefit from CEO dismissal” (Bruton et al., 2000, p.70).

5 Dans la plupart des cas, la mesure de la performance est fragile : elle ne repose pas sur le calcul de ratios financiers standards mais est qualitative (capacité à attirer de nouveaux capitaux…) et le lien positif entre performance et départ des dirigeants est apprécié de façon déclarative par les capital-risqueurs qui ont décidé de ce départ.

6 Source Indicateur Chausson Finance 2011.

7 Nous ne mentionnerons pas pour des raisons de confidentialité les noms et/ou entreprises des personnes interrogées, mais nous les préciserons quand il s’agira de cas étudiés via données secondaires.

8 Nous reprenons ici la terminologie utilisée par les acteurs.

9 De nombreux articles de presse relatent en effet avec des titres évocateurs la situation : « Stéphane Treppoz prend les rênes de Sarenza dans un climat tendu », Les Echos, n° 19879, 16 Mars 2007 ; « Rififi chez Sarenza.com », NetEco, 16 mars 2007.

10 « Ces patrons du Web mis sur la touche par leurs actionnaires », Le Journal du Net, 29/01/2010.

11 Les Echos n° 19445 du 29 Juin 2005 • page 30

13 « André Choulika, Un président tout feu tout flamme pour France Biotech », Les Echos n° 20495 du 26 Aout 2009.

14 « Génie génétique », Le Nouvel Observateur, 27/10/2011, article où A. Choulika cultive son évolution vers un profil managérial dans ses propos : « Moi non plus [comme Steve Jobs], je n’aime pas la technologie ».

15 « Les biotechs attirent à nouveau les capitaux », LeFigaro.fr, 30/03/2011.

16 Selon l’expression de Gomez (1996, dans Gharbi, 2004).

17 Hellman et Puri (2002) distinguent deux types de scénarios de remplacement. Dans le premier où le conflit règne (60% des cas) le dirigeant quitte l’entreprise : c’est le « separating turnover ». Dans le second (40%), le dirigeant prend un autre poste, c’est alors la preuve pour les auteurs que le remplacement s’est fait « à l’amiable » : l’« accommodating turnover ». Notre recherche nous permet d’aller plus loin dans cette typologie et d’analyser la variété des possibilités.




1   2   3   4








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
e.21-bal.com